mardi 21 mars 2017

Avez-vous trouvé le trésor qui dort en vous?

Après avoir lu deux autres livres de Laurent Gounelle : "L'homme qui voulait être heureux" et "Le philosophe qui n'était pas sage", j'ai décidé me lancer dans la lecture de son dernier roman, ayant pour thème la spiritualité.

En haut d'une tour
A la recherche du trésor...
Comme ses précédents ouvrages, "Et tu trouveras le trésor qui dort en toi", est à mi-chemin entre le roman et le manuel de développement personnel. L'histoire contée permet, de manière voilée, d'entamer une réflexion psychologique, sociologique, philosophique mais également religieuse.
A travers le questionnement d'Alice, la protagoniste et narratrice de l'histoire, l'auteur nous invite à nous interroger sur le sens de nos vies, libérées du poids de la religion, mais aliénées par la société de consommation et dépourvues de spiritualité.



Bien qu'étant extrêmement facile à lire et enfonçant parfois des portes ouvertes pour quiconque s’étant déjà intéressé au sujet, le livre reste plaisant et extrêmement drôle. Même si les personnages sont invraisemblables, on s'identifie à Alice et on se projette allègrement dans sa vie et les situations familières ou loufoques qui jalonnent le roman.

Reste que, comme le souligne l'un des personnages qu'Alice rencontre lors de son cheminement, l'un des défauts de notre société est de penser que ce qui est compris est maîtrisé.

Doit-on penser que, pour Laurent Gounelle, la lecture de ce livre et la connaissance qu'il apporte ne suffisent pas?

Selon le personnage, des années de méditation seraient nécessaires pour se détacher de l'égo (et vivre une renaissance spirituelle, seul véritable Graal au bout du chemin), une pratique incompatible avec notre société actuelle?

Voici un extrait du livre évoquant la joie : "Ce secret, je viens de comprendre qu’il avait le pourvoir de nous faire évader de l’enfer de l’ego pour nous conduire au paradis de la vie éveillée. Ce secret… c’est d’aimer. Quand on aime, quand on ressent de l’amour pour un être humain, un animal, une fleur ou un coucher de soleil, on est porté au-delà de soi. Nos désirs, nos peurs et nos doutes se dissipent. Nos besoins de reconnaissance s’évanouissent. On ne cherche plus à se comparer, à exister plus que les autres. Notre âme s’élève tandis que nous sommes tout entiers emplis de ce sentiment, de cet élan du cœur qui s’étend alors naturellement pour embrasser tous les êtres et toutes les choses de la vie. C'est aussi un merveilleux mouvement pour se retrouver, en fusionnant avec l’univers, à la source de soi-même, là où nos problèmes n’ont plus cours et où règne la joie"

Même s'il est un peu simpliste et vulgarise son propos à l'extrême, ce livre est une bouffée d'oxygène dans une société qui étouffe sous le poids de la surconsommation et de la recherche de la stimulation permanente comme seul but en soi.

J'ai la naïveté de croire qu'il illuminera quelques lecteurs désabusés, en quête de sens. Et rien que pour cela, il mérite sa place dans les librairies. J'aime la démarche d'un auteur qui cherche à éveiller les consciences en s'adressant au plus grand nombre. Merci pour cet optimisme M Gounelle!

Et vous, qu'en pensez-vous? Avez-vous lu ce livre?